Une grossesse après 33 ans rallongerait la longévité !

Des scientifiques ont montré que les femmes ayant eu une grossesse après 33 ans vivraient plus longtemps.

Les femmes ayant eu leur dernier enfant après 33 ans sont deux fois plus nombreuses à atteindre l’âge de 95 ans que celles ayant accouchées de leur dernier né avant 29 ans.

C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Columbia aux États-Unis. Cette étude est parue dans la revue Ménopause début décembre 2016. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié le profil de presque 400 femmes, ayant plus de 70 ans et ayant eu moins un enfant.

  • Une grossesse après 33 ans

ADN après 33 ans

Modélisation de l’ ADN. Crédit : Thorwald

Ils ont ensuite constaté que les femmes ayant eu leur dernier enfant après 33 ans avaient une particularité génétique. Leurs chromosomes qui renferment l’ADN était davantage protégés. Ceci grâce à ce qu’on appelle des télomères qui avaient comme caractéristiques d’être plus longs que chez les autres femmes. De longs télomères protègent ainsi davantage les chromosomes, ce qui  augmente l’espérance de vie.

Plus précisément, 35% des femmes ayant eu leur dernier enfant après 33 ans avaient de longs télomères. Alors que pour les femmes ayant eu leur dernier enfant avant 29 ans n’étaient que 20% à posséder de longs télomères.

Les chercheurs ont toutefois voulu insister sur le fait qu’avoir un enfant après 33 ans ne garantissait pas pour autant une longévité exceptionnelle. Cette dernière dépendant de nombreux autres critères comme l’hygiène de vie ou la condition sociale. En outre, une grossesse tardive présente davantage de risque pour l’enfant à naitre.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.