L’expérience des bons d’achat contre le tabac testée en France

Plusieurs hôpitaux de France vont tenter l’expérience des bons d’achat pour convaincre les femmes enceintes d’arrêter de fumer

Il y a plus d’un an, magrossesse.info vous relatait une expérience réalisée en Écosse dans laquelle des femmes enceintes étaient incitées à arrêter de fumer via le versement de bons d’achat.

Fort du succès obtenu à Glasgow, c’est donc à présent en France que cette même expérience va se dérouler. 16 hôpitaux de l’hexagone vont ainsi proposer aux femmes enceintes volontaires de recevoir des bons d’achat de 20 euros. Ceci en échange de l’arrêt de la cigarette pendant leur grossesse.

  • Ce système de bons d’achats a été un succès en Écosse

bons d'achat contre cigarette

Crédit : אנדר-ויק

Pour participer à cette étude, il convient bien entendu d’être enceinte, en ce dans la première partie de la grossesse (moins de 4 mois et demi). Il faut également être majeure et de fumer trois cigarettes par jour minimum.

Deux groupes représentant jusqu’à 400 femmes enceintes recevront des bons d’achat si elles arrêtent de fumer. Dans le premier groupe, ces bons d’achat seront versés lors des consultations pré-natales. A condition néanmoins que les examens réalisés confirment l’absence de consommation de tabac.

Pour vérifier l’influence de la somme d’argent versée sur la quantité de personnes arrêtant de fumer, le second groupe recevra des bons d’achats supplémentaires tous les mois jusqu’à l’accouchement. Ceci peut ainsi multiplier par 3 la somme totale versée.

Cette expérience à déjà démontré son efficacité en Écosse l’an dernier. Les chercheurs français veulent à présent vérifier si leurs compatriotes sont aussi réceptives que leurs homologues écossaises.

Cette incitation financière pour arrêter de fumer ne pourra être couronnée de succès que si les femmes enceintes qui y participent sont motivées. C’est ce que les chercheurs vérifieront avant de retenir les volontaires pour cette étude.

Bien évidemment, ces bons d’achats ne pourront pas être utilisés par les femmes enceintes pour acheter… des cigarettes !

Une application de test de grossesse sur smartphone

Une entreprise américaine vient de lancer un test de grossesse connecté avec votre smartphone.

Un test de grossesse sur son smartphone ! Voilà la dernière nouveauté qui n’est pas passée inaperçue au récent salon CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas.

Ce test de grossesse connecté se présente sous la forme d’un test de grossesse classique. Il s’agit d’un dispositif qui se présente comme une petite tige sur laquelle doit uriner une femme qui désire savoir si elle est enceinte.

  • Le test de grossesse sur smartphone était une invention inévitable

test de grossesse sur smartphone

Crédit : Capture First Response

La nouveauté réside dans le fait qu’au lieu d’afficher le résultat directement sur le dispositif en question, le résultat s’affiche sur un smartphone. Celui-ci aura échangé les données recueilles avec le test de grossesse, ce dernier étant muni d’une connexion Bluetooth.

Il faudra attendre trois minutes pour que le résultat apparaisse sur le smartphone. Pendant ce laps de temps, l’application propose des messages en fonction de votre état d’esprit. Vous pouvez ainsi sélectionner de recevoir des informations. Ou alors, si vous vous sentez stressée, le smartphone diffusera une vidéo divertissante.

Une fois le résultat connu, deux possibilités. L’application vous donne des conseils pour tomber enceinte en cas de test négatif. Ou bien elle vous propose des informations sur le déroulement de la grossesse et vous invite à calculer la date prévisionnelle de l’accouchement en cas de test positif.

Les concepteurs de cette application ont évidemment pensé aux réseaux sociaux, incontournables à notre époque. En cas de résultat positif, le smartphone proposera à l’utilisatrice de partager la bonne nouvelle à ses connaissances en quelques clics via Facebook, Twitter et compagnie !

Commercialisée aux États-Unis, l’application est proposée à 20 dollars, soit à peu près le double d’un test classique. Mais le test de grossesse sur smartphone vous fera vivre une expérience unique à l’ère du tout connecté ! A déconseillé cependant à celles qui redoutent la divulgation d’information personnelle…

Grossesse et travail : La difficile coexistence

Travail et grossesse ne font pas bon ménage pour une grande majorité de femmes

Nous vous avions déjà fait part du ressenti des femmes sur l’impact de la grossesse sur leur carrière. Un nouveau sondage réalisé par l’institut Odoxa apporte un nouvel enseignement sur la perception qu’ont les femmes de la grossesse au travail.

Pour 40% des femmes interrogées, être enceinte sur leur lieu de travail a été un « moment difficile ». Ce pourcentage monte à 70% pour les femmes de la tranche d’age 25-34 ans. Ceci s’explique par les conditions professionnelles plus difficiles que les femmes connaissent actuellement. (En comparaison de ce qu’ont connue leurs ainées)

  • Le monde de l’entreprise maladroit dans la considération des grossesses

grossesse au travailC’est principalement l’entreprise elle-même qui cause le malaise des femmes enceintes sur leur lieu de travail. En effet 95% d’entre elles ont déclaré n’avoir reçu aucune information de la part de leur entreprise sur l’impact que pouvait avoir leur travail sur la grossesse ou le bébé à naitre.

17% des femmes interrogées ont également déclaré avoir attendu de quatre à six mois pour annoncer à leur employeur leur état de grossesse. Ce chiffre monte à 21% pour les femmes de 25 à 34 ans. « Cela donne à penser que la femme enceinte et l’entreprise se redoutent l’un l’autre » à déclaré le Dr Moreau interrogé sur les résultats de ce sondage.

  • Les préjugés ont la vie dure

Les préjugés véhiculés dans le monde du travail font également « mal » à la femme enceinte. Ainsi les hommes pensent à 42% qu’il est impossible de savoir si une femme enceinte reviendra après son congé maternité. Et plus d’un tiers (36%) estime que les femmes font tout pour être arrêtées les plus vite possible. 40% pensent aussi que les femmes enceintes ont « moins la tête au travail ». Un cinquième déclare que leur état de grossesse est un manque d’ambition professionnel.